Acheter un appartement ancien pour un investissement locatif

découvrez le "Guide de la rénovation sans stress" dans la vidéo ci dessous

S’agissant de faire un investissement locatifs, les possibilités sont nombreuses:

  • acheter un appartement dans une résidence neuve offre des avantages fiscaux, mais le prix est assez élevé
  • acheter un appartement ancien à rénover qui sera par la suite loué- propsoe une possibilité de rentabilité plus élevée, si vous arrivez à trouver une réelle opportunité
  • acheter un mini studio dans une résidence à services, comme résidence pour personnes âgées ou résidence pour étudiants par exemple

Dans l’article ci dessous, je vous propsoe de parler en particulier de la deuxième possibilité- celle d’acheter un appartement pour un investissement locatif.

On parlera de poids de l’investissement et ses mensualités, des risques ( notamment si celui ci reste vide pendant un temps) et comment le banquier va-t-il calculer la faisabilité du projet.

Calculer le poids financier de l’investissement chaque mois

On pense tout de suite aux échéances de remboursement de prêt associé à votre investissement locatif. Mais j’aimerais attirer votre attention à une série d’autres dépenses ponctuelles, qu’il convient d’ajouter au calcul du poids de financement mensuel:

  • taxe foncière
  • changes de copro
  • travaux de rénovation ( à l’échelle de la copro, et de l’appartement)

Comment le banquier va calculer votre capacité de financement pour acheter un appartement ancien en vue d’un investissement locatif

Le banquier va calculer le niveau d’endettement du foyer, et vérifier le reste à vivre.

Concrètement, plus vos revenus sont élevés, plus vous pouvez vous endetter ( en terme de pourcentage) à condition de s’assurer qu’il y aura un reste à vivre suffisant.

Si habituellement le niveau d’endettement toléré est de 33% environ, pour les hauts revenus, on va prévoir environ 600 euros hors prêts et hors frais pour la résidence principale par membre du foyer comme “reste à vivre”, ce qui pour une famille implique environ 2 400 euros de reste à vivre, auquel on va ajouter environ entre 1 000 et 1 800 euros/ mois de prêt pour la résidence principale, et souvent, un prêt auto.

Loueur de meublé non professionnel