Une rénovation énergétique des pavillons souvent si imparfaite…

La problématique de la rénovation énergétique de l’habitat individuel est à l’ordre du jour depuis des années et ce pour différentes raisons. D’abord, les enjeux sont importants-  l’habitat et en particulier le parc immobilier ancien de la maison individuelle est un acteur important de la consommation d’énergie en hiver. Ensuite, la réglementation thermique actuelle en terme de rénovation reste loin derrière les exigences de celle de la constriction neuve. Et pour terminer, de nombreux particuliers se lancent aujourd’hui dans l’ « auto rénovation » pas tellement pas excès de confiance mais plutôt par la contrainte financière liée aux prix des travaux.

Dans la suite de cet article, je vous invite à lire plus de détails sur chacun de ces aspects de la rénovation énergétique. Je vous invite aussi à connaître mon avis personnel sur le choix des artisans, leur qualification et expérience professionnelle.

Le pavillon individuel et sa consommation de ressources

Le pavillon individuel est très prisé par les français. Ce n’est cependant pas la manière la plus écologique d’habiter. Le pavillon individuel consomme beaucoup de ressources: terrain naturel, mais aussi énergie car sa forme n’est pas aussi compacte que celle du logement collectif. Plus de détails sur pourquoi le pavillon individuel n’est pas une solution éco responsable pour l’habitat ici.

La réglementation thermique peu exigeante, et la tentative de rehausser la barre à travers les aides

La rénovation énergétique du parc ancien est un facteur important pour réduire la dépendance de notre société sur les énergies autres que renouvelables. L’intervention de professionnel compétents est importante pour atteindre de résultats réels et mesurables.


La réglementation thermique applicable pour les travaux dans le parc ancien de l’habitat fixe des valeurs minimum de résistance thermique. Ces valeurs sont cependant peu exigeantes. De plus; la réglementation actuellement en vigueur ne fixe pas d’obligation de résultat ( par exemple un maximum d’énergie à utiliser pour le chauffage par mètre carré par an, comme c’est le cas dans la construction neuve).

Je vous rappelle aussi que le partenaire du blog MyBestReach SAS vous aide à trouver des artisans locaux pour la réalisation de vos travaux. Pour cela, faites une demande grâce au formulaire mis à disposition. Vous serez vite rappelé.

Ce manque d’exigence est quelque part rattrapé par les obligations applicables pour les particuliers qui souhaitent bénéficier d’aides à la rénovation énergétique, dispensées par l’état ou les régions, ou les organisâmes comme l’Agence Nationale de l’Habitat. Ces exigences varient fortement d’un dispositif à l’autre. Cependant, on note des exigences communes comme par exemple:

  • des aides qui sont applicables que pour certains types de travaux, permettant de consommer moins comme l’isolation thermique par exemple
  • des aides applicables pour des travaux permettant d’intégrer les énergies renouvelables ou les appareils de chauffage à très haute efficacité
  • une volonté d’imposer l’intervention d’artisans qualifiés et expérimentes dans le domaine de la rénovation énergétique. Cette volonté est affirmé par (par exemple) l’obligation de faire réaliser les travaux éligibles par des artisans qui ont reçu une certification Qualibat ou d’un autre organisme délivrant le signe de qualité RGE souhaité qui certifie leur qualité « reconnu garant pour l’environnement ». Cette certification est obtenu après une formation agréée par domaine d’activité, et l’étude d’un dossier qui montre l’expérience et la qualification de l’entreprise. La certification est valable quater ans, sauf cas particuliers où la validité peut être réduite à deux ans. De ce fait, ce dispositif permet de s’assurer que les travaux visant de réaliser des économies d’énergie sont réalisé selon les règles de l’art.
  • Une rénovation énergétique peu encadrée par les prescripteurs

    La rénovation énergétique est très peu encadrée par les prescripteurs – les architectes spécialisées en rénovation ou les ingénieurs thermiciens. De ce fait, dans nombreux cas les artisans doivent prendre des décisions qui dépassent la compétence d’un seul lot et nécessitent une vision globale du projet.

    Voilà pourquoi, à mon sens, les groupements d’entreprises lors des appels d’offre des particuliers pour rénovation énergétique peuvent s’avérer une réponse adaptée à cette situation. En effet, répondre à l’appel d’offre de manière groupé favorise la collaboration entre les artisans des différents lots plus tôt dans le processus et permet d’identifier de potentiels difficultés. A mon sens cela peut être une manière d’améliorer les résultats sans augmenter les coûts des travaux de rénovation.

    J’espère que vous avez trouvé cet article utile et informatif. Si vous aimez le blog Logement éco responsable, n’hésitez pas à aimer aussi notre page Facebook et à vous abonner à la lettre d’informations pour recevoir des fiches conseils directement par e-mail.