Isolation phonique en rénovation

En rénovation, l’isolation phonique est souvent apportée pour corriger des nuisances sonores à l’intérieur de la maison ou entre deux logements. L’isolation phonique posée sera différente en fonction du type de nuisance:

  • bruit aérien
  • vibration
  • bruit d’impact

Pour des résultats véritables, en rénovation, il faudra songer à améliorer l’isolation phonique de tous les aspects provocant la gêne. Par exemple, on va envisager une isolation phonique en plafond, une isolation phonique des murs, et notamment des cloisons, améliorer l‘isolation phonique des portes d’intérieur qui malgré leur âme pleine laissent passer els bruits car elle sont peu étanche sur le tour, tout comme l’isolation phonique des planchers en bois.

Isolation phonique des planchers en bois: la vidéo

Le traitement des différents types de nuisance est différents et repose sur:

  • l’isolation phonique sous forme de laine pour les bruits aériens- la laine minérale est utilisée pour atténuer le bruit. Elle peut également avoir le rôle de ressort par exemple dans un mur lorsqu’elle est située entre deux parements
  • le principe de masse-ressort-masse pour la vibration
  • la désolidarisation pour éviter la transmission de bruit enter deux masses – il s’agit  là de la suppression des ponts phoniques – les endroits et imperfections d’isolation phonique où le bruit peut passer san être atténué.

L’isolation phonique : les principes de base

Les matériaux lourds sont réputés apporter une bonne isolation phonique. Un mur en béton atténue mieux les sons qu’un mur en carreaux de plâtre.

Cependant, des systèmes composites de plusieurs matériaux peuvent composer une parois ou un plancher de type “masse ressort- masse” où un matériau absorbant joue le rôle de ressort entre deux masses.

Cependant, il est important de réduire les “ponts phoniques” à travers la désolidarisation d’éléments de masse. Par exemple, imaginons un plancher en bois sur un solivage. Bien sûr, une laine minérale est posée entre les solives pour atténuer le bruit et on trouve ici un système masse- ressort- masse formé par le plancher, la laine minérale entre les solives et le plafond.

Cependant, lorsqu’on marche sur le plancher, le bruit de pas est transmis. Pourquoi?

La réponse est simple:

lorsqu’on marche sur le plancher ( panneaux OSB par exemple), le bruit d’impact est transmis dans les solives. Les solives sont en contact avec les murs porteurs de la maison- et le bruits est transmis par ce “pont sonores” qui dévie l’isolation du plancher.

Comment éviter le problème? – la désolidarisation phonique

Il existe des produits sous forme de bande en mousse polyuréthane ou ( pour une option éco resposnable) en fibre de bois. Cette bande résiliente se pose de façon continue entre les solives et le plancher. Il est conseillé de faire remonter la bande résiliente sur le côté du plancher de façon à créer une séparation entre le plancher ( dans notre cas le panneau OSB) et le mur porteur.

Il s’agit là d’une pratique qui coûte très peu et qui améliore considérablement le confort acoustique dans la maison ancienne. Si vous envisagez de refaire les plancher de la maison, ou si vous faites réaliser un nouveau plancher ( mezzanine, plancher intermédiaire…) pensez à la bande de désolidarisation qui apportera un confort sans comparaison en terme d’isolation phonique ente les étages de la maison.

Isolation phonique des portes

Exemple de ” boudin” d’étanchéité pour porte lien produit Celui ci permet d’améliorer l’isolation phonique des parois

Généralement, la porte pleine massive, comme on en voit en rénovation apporte une meilleure isolatio phonique que la porte à âme aléolaire qu’on a souvent aujour’dhui.

Seulement, les portes anciennes vont bien trop souvent laisser du vide autour. Elle ne ferment pas aussi précisément que les portes neuves.

Alors, pour remédier à cela, on utilise parfois les ” boudins” et bandes d’étanchéité adhésives